Bienvenue à l’Institut national supérieur d’enseignement artistique Marseille-Méditerranée -INSEAMM. Il regroupe depuis mars 2020, les Beaux-Arts de Marseille et le Conservatoire Pierre Barbizet. Pour continuer directement sur le site du conservatoire cliquez ici (site en construction).

École des Beaux-Arts de Marseille

Une variété de débouchés professionnels

Les Beaux-Arts de Marseille forment des artistes et des designer·euse·s mais aussi, plus largement, des acteur·trice·s intervenant dans le champ de la culture, autour des métiers de l’exposition (commissaire, scénographe, critique, médiateur·trice, régisseur·euse, etc.) ou de l’enseignement.

Le·la titulaire du DNA peut notamment exercer des fonctions d’assistant·e de projets, de chargé·e de mission, de responsable d’atelier, d’assistant·e d’enseignement artistique. À terme, il·elle pourra devenir chef·fe de projet ou cadre. Les titulaires du DNA peuvent exercer leur profession avec des statuts variés : indépendant·e, gérant·e ou associé·e de société ou d’agence, salarié·e, fonctionnaire, la pluriactivité caractérisant souvent le parcours professionnel des jeunes diplômé·e·s. Grâce à l’enseignement généraliste de haut niveau dispensé dans les écoles d’art, les jeunes diplômé·e·s font souvent preuve d’une grande polyvalence.

Le DNA confère le grade de licence. À ce titre, il peut être poursuivi par un second cycle en école d’art (préparation d’un DNSEP, conférant le grade de master 2) qui va permettre aux étudiant·e·s d’affirmer leur engagement artistique en progressant dans l’autonomie de la démarche et l’inscription dans le champ de l’art ou du design contemporain. Le deuxième cycle peut également être effectué dans un cursus universitaire (histoire de l’art, médiation culturelle, ingénierie de la culture, etc.) ou une école proposant une spécialisation (bande-dessinée ou illustration, design culinaire, sonore, textile…), en France ou à l’étranger.

En phase avec l’époque contemporaine, les étudiant·e·s choisissent une spécialisation, art ou design, mais restent ouvert·e·s à d’autres secteurs de la création et continuent à se former tout au long de leur vie.