École

Anna Dezeuze

Après un doctorat en Histoire de l’Art (Courtauld Institute of Art à Londres), et plusieurs bourses de recherche postdoctorales (à l’Université de Manchester et au Smithsonian American Art Museum), Anna Dezeuze est venue enseigner à l’ESADMM en 2012.

Elle a dirigé un ouvrage sur la participation du spectateur des années 1960 à nos jours (The « Do-it-yourself Artwork » : Participation from Fluxus to New Media, Manchester University Press, 2010), et codirigé, avec Julia Kelly, un livre sur les relations entre objet trouvé, hasard et photographie (Found Sculpture and Photography from Surrealism to Contemporary Art, Ashgate, 2013). Ses autres publications portent sur l’art des années 1960-1970, dont Fluxus, l’assemblage, l’art cinétique, et les pratiques d’artistes tels que Lygia Clark, Hélio Oiticica, Bruce Nauman, ou Richard Wentworth.

Elle s’intéresse aussi à la “dématérialisation” de l’œuvre d’art depuis les années 1960 et les présences du surréalisme dans l’art des années 1950 à nos jours. La plupart de ses comptes rendus d’expositions, articles sur l’art contemporain, et interviews d’artistes, ont été publiés dans la revue britannique Art Monthly, ainsi que Tate Etc. et les revues en ligne Papers of Surrealism et Mute. Son étude du Deleuze Monument de Thomas Hirschhorn est parue en 2014 aux éditions Afterall. Son projet de recherche en cours s’intitule Presque Rien : Quelques pratiques précaires dans l’art depuis les années 1960.

academia.edu/annadezeuze