Diplômés

Voir tous

Le tumulte des actions en chaînes = :;, – ( – . ; `_’/ ) – qui, de plus en plus agités par les précipitations

d ’ a m a l g a m e s m a t é r i o l o g i q u e s s’étendirent jusqu’à nulle part, et jamais ////—————– ).

 

C’est dans un processus de création fragmentaire, qui tente de s’emparer de tout ce qui l’entoure sans jamais y parvenir, que se répandent mes formes dans le temps et dans l’espace. Il s’agit d’abstraire des encombrants qui déferlent dans notre espace environnant, en leur faisant connaître un dépassement de leur état d’origine, en outre-passant leurs limites et leurs constitutions. Par des mécanismes de submersions, de sédimentation, ou de stratification. Le moyen est pour moi aussi important que le résultat. Et ces objets sont en outre les résidus d’espaces performatifs mis en place pour faire ressurgir des pulsions euphorisantes. S’opèrent successivement des changements d’états de ces objets picturaux et sculpturaux. Il y a comme une charge d’expériences passée en ces formes en transition, et tout semble encore pouvoir survenir…

Si l’on perçoit l’esprit pictural dans l’ensemble de ce qui nous environne, on ne peut se soumettre à une surface, un cadre, un support, qui ne deviennent que restrictions ; il me faut mettre en scène la substance pour outrepasser et pulvériser l’espace qui nous est infligé. Dans l’impossibilité de se satisfaire d’un résultat, repousser toujours plus, les frontières possibles. Semblable à une obsession pathologique, où l’on en vient à régresser pour ne plus admettre.

(Texte extrait du catalogue des diplômés de 2013)