Bienvenue à l’Institut national supérieur d’enseignement artistique Marseille-Méditerranée -INSEAMM. Il regroupe depuis mars 2020, les Beaux-Arts de Marseille et le Conservatoire Pierre Barbizet. Pour continuer directement sur le site du conservatoire cliquez ici (site en construction).

Agenda

Voir tous

  • Conférence

  • Performance

  • FRAC PACA

Séminaire « Que peut le récit ? » — Uriel Orlow (2|8)

29.10.20

Séminaire Que peut le récit ? Uriel Orlow  (2|8)

Jeudi 29 octobre, 18h30, Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, plateau multimédia

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.
Dans le contexte sanitaire actuel, le nombre de places sera limité.

 

« Grey, Green, Gold (and Red) » : conférence-performance de l’artiste Uriel Orlow
« Grey, Green, Gold (and Red) » développe les thèmes et les préoccupations du projet « Theatrum Botanicum » (2015-2018), en considérant les plantes et les jardins comme des agents actifs de l’histoire et de la politique. La conférence interroge le rôle du jardin crée par Nelson Mandela et ses codétenus dans la prison de Robben Island au cours de leur incarcération de 18 ans, ainsi que les implications d’un combat continu entre une fleur et un écureuil, ou le sort des espèces exotiques en Europe et en Afrique du Sud.

Plus d’informations : https://www.fracpaca.org/Grey-Green-Gold-and-Red

 

——————

Que peut le récit ?

Un séminaire proposé par Vanessa Brito dans le cadre d’un partenariat entre Les Beaux-Arts de Marseille, le Collège International de Philosophie, le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Mucem, le cinéma La Baleine et la librairie L’Hydre aux mille têtes.

Une proposition de Vanessa Brito, professeure aux Beaux-Arts de Marseille et directrice de programme au Collège International de Philosophie

Ce séminaire réunit artistes, historien·ne·s et commissaires d’exposition qui explorent les potentialités du récit pour s’essayer à une écriture politique de l’histoire et chercher à aller plus loin dans la fabrique d’un monde commun. La possibilité d’entrer en résonance avec le monde (H. Rosa) dépend en effet de la possibilité de le décrire et de le dire autrement, de ne pas réduire le réel au probable, de chercher à constituer des scènes (J. Rancière) qui, en élargissant le récit, élargissent nos capacités à ressentir et à percevoir le monde. Le fil conducteur de cette année sera la question que nous adresse D. Haraway : Quelles histoires fabriquent les histoires que l’on raconte ? Quels sont les effets de connaissance qu’elles produisent ? Comme l’année dernière, la réflexion se poursuit à travers une diversité de formats – performances, lectures, projections et débats – pour mieux chercher à expérimenter publiquement.
Le séminaire se poursuit jusqu’en avril 2021.