Bienvenue à l’Institut national supérieur d’enseignement artistique Marseille-Méditerranée -INSEAMM. Il regroupe depuis mars 2020, les Beaux-Arts de Marseille et le Conservatoire Pierre Barbizet. Pour continuer directement sur le site du conservatoire cliquez ici (site en construction).

Agenda

Voir tous

  • Séminaire

Séminaire en ligne « Que peut le récit ? » : le peuple qui manque – 14h-16h

19.03.21

« Que peut le récit ? Pratiques historiennes, artistiques et curatoriales »

Un séminaire proposé par Vanessa Brito dans le cadre d’un partenariat entre Les Beaux-Arts de Marseille, le Collège International de Philosophie, le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Mucem, le cinéma La Baleine et la librairie L’Hydre aux mille têtes.
Une proposition de Vanessa Brito, professeure aux Beaux-Arts de Marseille et directrice de programme au Collège International de Philosophie

——————

Pour cette quatrième séance, vous sont proposés deux rendez-vous en ligne avec le peuple qui manque :

– 10h00-12h00 :
« Les Impatients » (2019) de Kantuta Quirós et Aliocha Imhoff (plateforme curatoriale le peuple qui manque)

– 14h00-16h00 :
« Scénographies de la parole », rencontre avec Kantuta Quirós et Aliocha Imhoff (plateforme curatoriale le peuple qui manque)

——————

Vendredi 19 mars, 14h00-16h00
« Scénographies de la parole »
Rencontre avec Kantuta Quirós et Aliocha Imhoff (plateforme curatoriale le peuple qui manque)

Depuis plusieurs années (2014-2019), le peuple qui manque développe un projet de recherche qui en appelle, à partir des travaux de Boaventura de Sousa Santos, Bruno Latour ou Walter Mignolo à une « nouvelle écologie des savoirs » basée sur des formats curatoriaux qui « scénographient la pensée contemporaine » (fictions diplomatiques, procès fictifs, mises en scène de controverses, assemblées et expériences de pensée à l’échelle 1 : 1). Parmi ces projets récents, qui cherchent dans le même temps à élargir la définition du curatorial, mentionnons « Et que demandent-t-ils ? À y devenir quelque chose » (Biennale de Lyon, 2019), « Le procès de la fiction » (Nuit Blanche, 2017), « Une Constituante Migrante » (Centre Pompidou, 2017), « A Government of Times » (Halle 14, Leipzig, 2016). Aliocha Imhoff & Kantuta Quirós reviendront sur quelques-uns de ces projets.

Aliocha Imhoff et Kantuta Quirós sont curateurs, théoriciens de l’art, cinéastes, basés à Paris, fondateurs et directeurs de la plateforme curatoriale le peuple qui manque, créée en 2005 qui œuvre entre art et recherche et qui est à l’initiative d’expositions, rencontres internationales, festivals. Ils ont publié « Les potentiels du temps » (Manuella Editions, 2016, avec Camille de Toledo), dirigé « Géoesthétique » (Editions B42, 2014) et « Histoires afropolitaines de l’art » (Revue Multitudes 53-54, 2014).

Pour participer à ce séminaire en ligne, il vous suffit de cliquer sur le lien suivant : Cliquez ici pour participer à la réunion

——————
A propos de « Que peut le récit ? »

Ce séminaire réunit artistes, historien·ne·s et commissaires d’exposition qui explorent les potentialités du récit pour s’essayer à une écriture politique de l’histoire et chercher à aller plus loin dans la fabrique d’un monde commun. La possibilité d’entrer en résonance avec le monde (H. Rosa) dépend en effet de la possibilité de le décrire et de le dire autrement, de ne pas réduire le réel au probable, de chercher à constituer des scènes (J. Rancière) qui, en élargissant le récit, élargissent nos capacités à ressentir et à percevoir le monde. Le fil conducteur de cette année sera la question que nous adresse Donna Haraway : « Quelles histoires fabriquent les histoires que l’on raconte ? » Quels sont les effets de connaissance qu’elles produisent ? Comme l’année dernière, la réflexion se poursuit à travers une diversité de formats – performances, lectures, projections et débats.

Le séminaire se poursuit jusqu’en avril 2021.

 

© le peuple qui manque, Les Impatients, Saison 1 E02 – A Government of Times (Leipzig) (2019)