Bienvenue à l’Institut national supérieur d’enseignement artistique Marseille-Méditerranée -INSEAMM. Il regroupe depuis mars 2020, les Beaux-Arts de Marseille et le Conservatoire Pierre Barbizet. Pour continuer directement sur le site du conservatoire cliquez ici (site en construction).

Agenda

Voir tous

  • Projection

  • Les Beaux-Arts de Marseille

entr’acte #13 | projection de films

29.10.20

© Emerald (Morakot) Thaïlande/Japon, 2007, 7′

Entr’acte # 13

Jeudi 29 octobre, LoAD, 13h

 

Emerald (Morakot) Thaïlande/Japon, 2007, 7′

Phantoms of Nabua, All/Thaïlande/GB, 2009, 11′

 

Pour cette nouvelle saison d’Entr’acte, deux films d’Apichatpong Weerasethakul, artiste thaïlandais dont le travail navigue au gré des projets entre la salle de cinéma et l’espace d’exposition.

Morakot est un hôtel abandonné du centre de Bangkok, ouvert dans les années 80, années où furent accueilli·e·s des réfugié·e·s venu·e·s du Cambodge. Après la crise financière de 1997, cet enthousiasme s’est évanoui. Reste l’insistance des souvenirs, des voix et des récits, comme la lumière lointaine des étoiles.

Phantoms of Nabua, est lié au projet Primitive développé suite à un long arpentage du village de Nabua alors qu’il préparait dans la région ce qui deviendra Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vie antérieures (2010). Situé au nord-est de la Thaïlande, Nabua fut le théâtre d’exactions commises par l’armée dans les années 1960. Il s’agit, alors que la situation est tendue en Thaïlande, de réimaginer cette histoire enfouie, oubliée, d’inventer des scénarios afin d’en rendre possible l’écriture, la mémoire, avec la lumière comme matière. Et Apichatpong Weerasethakul de préciser : « Primitive parle de réincarnation et de transformation. C’est une célébration de la force destructrice dans la nature et en nous qui brûle pour renaître et muter ». Et un hommage paradoxal à la puissance d’incarnation des images.

Deux films à l’écriture envoûtante, qui ont comme trait communs, traits qui traversent nombre d’œuvres d’Apichatpong Weerasethakul, un singulier rapport à l’Histoire, au politique, au temps, aux récits et aux corps qu’ils habitent, aux fantômes et à leurs métamorphoses.

 

 

Entr’acte est un rendez-vous tous les jeudis de semaine B, à 13h, au LoAD, sur une proposition de Nicolas Feodoroff en collaboration avec tous·tes les étudiant·e·s qui désirent partager un film.

Une occasion de (re)découvrir un film ou un ensemble de films courts, de toutes époques, oubliés ou méconnus, singuliers, à l’écriture affirmée, de cinéastes ou d’artistes. À chaque fois un geste fort à faire partager pour aborder d’autres rives dans une géographie sans frontières de ce que l’on nomme habituellement « cinéma ».