Bienvenue à l’Institut national supérieur d’enseignement artistique Marseille-Méditerranée -INSEAMM. Il regroupe depuis mars 2020, les Beaux-Arts de Marseille et le Conservatoire Pierre Barbizet. Pour continuer directement sur le site du conservatoire cliquez ici (site en construction).

Agenda

Voir tous

  • Conférence

  • Les Beaux-Arts de Marseille

« Débattre la mesure » : conférence de Linda Sanchez, artiste

28.10.20

Sur une proposition de Christophe Berdaguer et Jean-Claude Ruggirello, dans le cadre du Champ de pratiques et d’investigation (CPI) « Studio ».

 

Linda Sanchez construit des principes de prises, d’enregistrement, de capture, entre sculpture et installation, dessin et vidéo. De l’horizontalité d’un plan d’eau à la trajectoire d’une chute, de la liquidité du sable à l’élasticité d’un liant, elle observe des phénomènes existants, les déplace, ajuste leur échelle, leur corrélation, leur durée. Des notions de hasard et d’ordre, de figures de chute, d’écriture du temps ; les récits se tiennent entre ce que c’est et ce que cela représente.

Les œuvres fixent le mouvement dans la matière, l’écrivent, le mesure ou le transcrivent. Procédés, opérations, mécaniques et systèmes, sont autant de modes de fabrication qui trouvent leur équivalence dans le langage de l’artiste. Un rapport à l’énonciation qui sous-tend, comme un script, un rapport non autoritaire au matériau en mouvement.

 

Linda Sanchez est issue de l’école d’art d’Annecy en 2006. Elle a mené plusieurs projets de collaboration avec des écrivain·e·s, chercheur·euse·s, artistes, et participe à plusieurs laboratoires (édition monographique en collaboration avec Philippe Vasset, rencontre avec Tim Ingold à l’école des Beaux-Arts de Paris en 2014, participation au Laboratoire Espace Cerveau à l’IAC de Villeurbanne, rencontre avec Nicolas Tixier, Laboratoire CRESSON, Grenoble…).

Elle a exposé en France et à l’étranger (expositions personnelles et collectives) : Musée d’art contemporain et Musée des Beaux-arts de Lyon, Fondation Bullukian (Lyon), Musée Château d’Annecy, Palais-Royal (Paris), FIAC (Paris) et ARCO (Madrid), Istanbul Modern (Istanbul), Institut français de Sfax (Tunisie), Tabbacalera (Madrid), Casa Velazquez (Madrid), Blackwood Gallery (Toronto), Friche Belle de Mai (Marseille), 62e Salon de Montrouge, Institut d’art contemporain (Villeurbanne), Palais de Tokyo (Paris). Elle est lauréate du Prix Rendez-vous (2008), du Prix Bullukian (2014), de la bourse Révélations Emerige (2017) et du Prix découverte des amis du Palais de Tokyo (2018). Depuis 2018, elle est représentée par la galerie Papillon à Paris.

 

Informations pratiques :
Beaux-Arts de Marseille
amphithéâtre
mercredi 28 octobre, 12h00
Conférence ouverte au public
et obligatoire pour les étudiant·e·s d’années 1 et 2 (émargement & crédits)

L’accueil se fera dans le respect des consignes sanitaires en vigueur.
Les Beaux-Arts de Marseille
184, avenue de Luminy 13288 Marseille

Comment s’y rendre ?
En bus :
Bus B1 • Castellane > Campus de Luminy Ligne direct de 4h15 à 21h20 Arrêt Luminy PN des Calanques
Bus 21 JET • Rond Point du Prado > Campus de Luminy Trajet express jusqu’au Campus de Luminy de 7h15 à 18h15
Correspondance avec le métro 2 (Bougainville > Ste Marguerite Dromel), depuis l’arrêt Rond Point du Prado.
Bus 24 • Ste Marguerite Dromel > Campus de Luminy Correspondance avec le métro 2, depuis le terminus Sainte Marguerite Dromel, de 5h28 à 20h.
En voiture :
Depuis l’est : Autoroute A50/A8 Depuis le nord : Autoroute A7 Depuis l’ouest : Autoroute A55 (autoroute du Littoral).
Direction Marseille Vieux Port, le tunnel Prado Carénage, direction Aubagne, puis Tunnel Prado Sud, sortie Orange Vélodrome. Prenez ensuite le boulevard Michelet, la direction Cassis à l’Obélisque de Mazargues. Continuez ensuite tout droit par l’avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny. Suivez ensuite la direction Luminy, jusqu’à la fin de la route (Parc des Calanques de Sugiton).
Parking extérieur gratuit

 

visuel : Linda Sanchez, « La détente 2 ». Vue de l’exposition « Dérobées », Villa Arson, Nice, 2019 © François Fernandez