Agenda

Voir tous

  • Cycle d'écoute

  • Le LoAD / Plateforme numérique des Beaux-Arts

No so quiet please #8

14.01.19
1/14/19 13:00

UN LONG SILENCE TENDU

Pour cette séance, nous nous intéresserons aux frontières entre musique et poésie, cet endroit où se posent davantage de questions qu’il ne s’en résout.
Qu’est-ce qui distingue la musique de la poésie ? Quand le son devient-il langage ? Quand les mots deviennent-ils musique ? Existe-t-il une poésie sans mot ? Le support audio est-il propice à l’apparition des images ?
Ce que nous écouterons lors de cette séance aura la qualité de nous mettre sur quelques pistes, non pour brandir des réponses, mais peut-être pour appréhender de nouveaux espaces poétiques.
Au programme, lecture d’un extrait d’une nouvelle traduite d’Anaïs Nin issue de Winter of artifice (1939) puis écoute de Colour (1964) de Delia Derbyshire et de Amateur doubles (Philippe Grancher – 3000 miles away)
(2011) de Graham Lambkin.
Les choix des pièces pour cette séance peuvent sembler éloignés. Pourtant, la dérive que nous nous offrons s’est comme imposée à nous. Dans un effacement progressif des mots et de la voix, la poésie et la musique s’hybrident sur bande. Le langage et le son se confondent sans cesse. Parfois, l’absence de l’un se fait entendre dans l’autre.
Le résultat de cet entremêlement déploie une multitude d’ambiguïtés sensibles. Nous voudrions vous convier à l’intérieur de cet interstice.
Dans cet espace moiré et libre où les mutations deviennent possibles.

 

Un proposition de Suzie Bougon et Sarah Fastré.