Formation

Les unités d’enseignements

Au fil de son cursus dans l’école, l’étudiant est confronté à plusieurs types d’unités d’enseignement :
–– Les champs de pratiques et d’investigation,
dans lesquels il déploie son travail plastique
(en années 2 et 3) ;
–– Les enseignements théoriques ;
–– Les ateliers de recherche et de création (ARC) ensecond cycle (années 4 et 5) et les séminaires ;
–– Les conférences et les rencontres ;
–– Les workshops, souvent avec des intervenantsextérieurs ;
–– L’accompagnement du document de synthèse,du rapport de diplôme pour le DNA et dumémoire pour le DNSEP ;
–– Les voyages pédagogiques.

Mais au coeur de l’enseignement des Beaux-Arts, se situe le travail individuel de création.
Le travail individuel de création
C’est le travail individuel de création de l’étudiant qui constitue le socle du cursus au sein de l’ESADMM, en art comme en design. Les expérimentations successives modèlent le projet, dans une interaction constante avec les enseignants. Questions formelles, techniques, matériologiques, choix de médiums et supports, construction culturelle et théorique de l’origine du projet et des familles de références : ces interactions sont le gage de la réussite.
Il est donc indispensable de travailler dans l’école et de solliciter assidument les enseignants.

En année 1, toute l’année est ponctuée par des modules d’enseignement qui permettent de découvrir tous les champs de la création enseignés à l’ESADMM. Les étudiants sont par ailleurs encouragés à solliciter l’équipe enseignante pour des premiers rendez-vous autour du travail
personnel.
Les étudiants d’années 2 et 3 art sont rassemblés dans des ateliers communs. Des champs de pratiques et d’investigation leur sont proposés par des groupes de professeurs. Leur programme se déploie dans les espaces de cours (salles et amphithéâtre), mais aussi dans les bases techniques.
Aux semestres 3, 4 et 5 l’étudiant choisit un certain nombre de ces champs de pratiques et d’investigation qui apparaissent dans son contrat d’études, avant de se concentrer sur la préparation du DNA au semestre 6.
Lors du second cycle, l’étudiant entre dans la construction du projet, suivi par une équipe d’une dizaine de professeurs, dont les interventions se partagent entre les entretiens individuels et collectifs, tant dans le suivi du travail artistique que du mémoire. Ici encore, les ateliers communs
configurent des géographies de collaborations et d’échanges entre étudiants qui font partie du projet d’enseignement.
Tous les étudiants d’années 2 à 5 présentent, lors des bilans semestriels, un document récapitulant les différents rendez-vous individuels avec des professeurs réalisés lors du semestre. Le jury de bilan peut ainsi évaluer l’importance et la fréquence de ces rendez-vous, mais aussi prendre connaissance des commentaires de l’étudiant sur la manière dont il s’est approprié le contenu de cet échange pour l’avancée de son travail.
Tout au long de l’année universitaire 2018/2019, quatre diplômées de l’école les années précédentes assurent une mission de monitorat dans les ateliers (année 1, option design, années 2 et 3 art et années 4 et 5 art). Outre la régie technique des ateliers, ces monitrices ont pour fonction d’accompagner les étudiants dans leur installation et de garantir une dynamique d’atelier et un esprit de solidarité. C’est un rôle pivot entre les coordinateurs, le service des enseignements et de la recherche et le service technique, que prendront en charge ces quatre monitrices dès le mois de septembre.
Les ateliers  et bases techniques sont ouverts aux étudiants du lundi au vendredi de 8h à 21h les jours ouvrés, de 9h à 18h le week-end et les vacances (sauf fermeture complète de l’établissement)