Formation

Julien Prévieux

Invité par le Bureau des Positions les 1er, 2 et 3 Mars 2016, Julien Prévieux a  donné une conférence au sein de l’ESADMM puis animé un worskshop .



Conférence, 1 mars 2016
Le travail, le management, l’économie, la politique, les dispositifs de contrôle, les technologies de pointe, l’industrie culturelle sont autant de « mondes » dans lesquels s’immisce la pratique de Julien Prévieux. A l’instar des Lettres de non-motivation qu’il adresse régulièrement depuis 2000 à des employeurs en réponse à des annonces consultées dans la presse, détaillant les motivations qui le poussent à ne pas postuler, ses œuvres s’approprient souvent le vocabulaire, les mécanismes et modes opératoires des secteurs d’activité qu’elles investissent pour mieux en mettre à jour les dogmes, les dérives et, in fine, la vacuité.

Pour revoir la conférence de Julien Prévieux



Workshop, 2-3 mars 2016
Pour ce workshop de 2 jours, ouvert à 15 étudiants, nous travaillerons ensemble à partir de l’histoire de la capture des mouvements. De l’enregistrement des marches pathologiques par Georges Demenÿ à la fin du 19e siècle jusqu’au « renseignement fondé sur l’activité » de la National Geospatial-Intelligence Agency (Département de la Défense des États-Unis), nous reviendrons sur la généalogie de la quantification et de la visualisation des mouvements et sur les différentes façons de donner sens aux enregistrements des déplacements des corps. Aujourd’hui l’enregistrement des trajectoires humaines est censé permettre l’élaboration de modèles statistiques de comportements « normaux » pour mieux isoler les déviances potentielles. A un premier niveau, il s’agira de comprendre les enjeux d’un certain nombre d’expériences clés de la mesure du mouvement. A un second niveau, nous tenterons de réinterpréter protocoles et résultats scientifiques comme autant de manières de produire des formes performatives, graphiques ou sculpturales.