Formation

L’option design

Le projet pédagogique de l’option design propose aux étudiants des situations de création et de recherche qui permettent d’analyser et d’expérimenter les conditions d’existence de l’espace et de l’objet contemporains.

En tant que champ d’expérimentation et de questionnement, le design se trouve aujourd’hui confronté à une situation de fortes tensions, de remises en cause, sous les coups de boutoirs de paramètres multiples et néanmoins concomitants : sociaux et économiques, avec une aggravation de la pauvreté et de la précarité, politiques avec les dysfonctionnements du vivre ensemble toujours plus graves, culturels avec un accès à la culture et aux savoirs à la fois internationalisés (géographiquement) et cloisonnés (sociologiquement), de développement, avec des questions fondamentales de développement durable, d’épuisement des ressources en énergie, technologiques avec paradoxalement des médiums en perpétuelles évolutions et dans le même temps en obsolescence rapide, une disponibilité immense et d’accès de plus en plus difficile en termes de compréhension, de situations urbaines remarquablement complexes à appréhender parce que fusionnant des intérêts, des approches, des compétences, des modes de représentation multiples et hétérogènes.

La pédagogie de l’option se veut progressive. Durant le premier cycle (années 2 et 3), les enseignements s’appliquent dans des champs élargis du design : l’objet, l’espace, la microarchitecture, les pratiques numériques interactives, les espaces numériques…
Le second cycle (années 4 et 5) donne lieu au choix d’un studio dans lequel l’étudiant construira son propre projet. L’objectif de l’équipe pédagogique (à laquelle sont associés des intervenants ponctuels) est de privilégier l’accompagnement des étudiants sur leur propre terrain de recherche, en articulation avec des champs d’investigation urbains identifiés (usages, mutations, évolutions technologiques, enjeux citoyens…).

Le suivi des étudiants est assuré par une équipe pédagogique dont le fonctionnement collégial et les exigences méthodologiques constituent le pivot de l’enseignement, articulé autour de studios, d’ateliers de recherche et de création (ARC) et de workshops.
La pédagogie est progressive, permettant à l’étudiant de déterminer peu à peu son territoire d’investigation.

Workshop #OVNI suivi par les étudiants en Design

Les studios (espace-temps d’enseignement articulant pratique du projet et pensée) sont au nombre de trois. Ils prennent tous trois pour ancrage et terrain d’analyse la question de la ville (espaces publics urbains, espaces collectifs, interface corps/ville, ville numérique…).

L’enseignement du STUDIO D.E.S.I.N.G. (Design d’espace social innovation nomade global) privilégie le territoire et les types d’environnements s’attachant à l’innovation sociale et au développement durable : nouveaux paysages émergents, nouvelles formes d’organisation territoriale.

Le STUDIO LENTIGO s’intéresse aux espaces urbains sous l’angle des nouveaux usages de la ville susceptibles de donner du sens aux pratiques numériques.
Il s’inscrit dans les recherches actuelles sur la « réalité augmentée », l’interactivité, les rapports entre parcours individuel et lieux collectifs et propose un focus sur les nouvelles muséographies interactives.

Le STUDIO DOA (Design Objet Affordance) développe une approche privilégiant la dimension de produit, de prototypage, dans un esprit de professionnalisation et de partenariats extérieurs. L’objet y est abordé à travers la relation d’interdépendance qu’il entretient avec son environnement.

Les Arc et workshops proposent aux étudiants des incursions temporaires au sein de pratiques, de réflexions ou d’environnements précisés et complémentaires.

Le département design est régulièrement présent lors de manifestations publiques et/ou professionnelles (Salon du meuble de Paris, galerie Via, Biennale internationale de design de Saint-Étienne, galerie de l’école d’art et de design…) favorisant ainsi  la visibilité du travail des étudiants. Son inscription dans le territoire régional et ses spécificités constituent une préoccupation constante : programmes de recherche, présentations de projets, stages, workshops, séminaires…

Les étudiants de l’option s’associent régulièrement à des projets transversaux avec l’option art de l’ESADMM ; les relations avec l’école d’architecture voisine et d’autres institutions d’enseignement supérieur et de recherche donnent lieu à des sessions de travail communes et à des projets de recherche partagés.